Ce que nous n’écririons pas : comme le fait « Libération », que l’armée allemande est « en piteux état »

Ce que nous n’écririons pas : comme le fait « Libération », que l’armée allemande est « en piteux état »

Le quotidien français Libération affirme, comme le fait le chef de l’armée de terre, allemande, que « l’armée allemande », de terre, est « fauchée, ce que le quotidien qualifie de « piteux état ». En y regardant de plus près, et ce avec une photographie qui montre des chars flambant neuf, cette armée manquerait de munitions, à hauteur de 20 milliards d’euros. Ce qui induit que, pour Libération, il faudrait donc que l’armée allemande ne soit pas « en piteux état » et qu’elle dispose de ces munitions. Or, avec les gouvernements Merkel, le budget militaire allemand a été, chaque année, fortement augmenté. Il faut rappeler que si les armées allemandes étaient jusqu’ici, limitées, c’est en raison des faits tragiques de la Seconde Guerre Mondiale. Répéter ce qu’affirme un chef d’armée, dont la sincérité de la parole est, par essence, douteuse, sans pouvoir le vérifier par soi-même, est non seulement hasardeux, mais injustifié sur le plan de la déontologie journalistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.